Alors qu’il ne reste que quelques mois de négociation, la perspective d’un Brexit sans accord est de plus en plus tangible. Ce n’est pas encore le scénario le plus probable mais chaque jour qui passe sans progrès apparent nous rapproche de celui-ci. On peut rapidement imaginer diverses conséquences de cette situation : produits bloqués pendants quelque temps aux frontières, incertitudes juridiques, récession probable aux UK et en Europe, problèmes de mobilité des personnes… Toutes ces possibilités et bien d’autres sont envisagées par de nombreux experts prêts à « vous aider » pour les intégrer dans votre stratégie.

Votre entreprise est-elle prête ?

La question principale pour le management est donc de savoir si, grâce à cette expertise, votre entreprise sera prête pour un Brexit dur ou l’absence d’accord. Encore faut-il savoir ce que cela veut dire « être prête ». Il va de soi que cela veut dire, entre autres, s’assurer de la faisabilité d’exécuter les transactions habituelles avec les clients et fournisseurs situés aux UK. Une simple analyse des données internes pourra informer de la présence d’un risque. Et il s’agit, si risque il y a, de le mitiger en identifiant des fournisseurs alternatifs, en préparant du stock pour couvrir des délais de livraison allongés, en cherchant un intermédiaire aux UK qui pourrait stocker vos marchandises pendant quelque temps et de nombreuses autres solutions que vous avez probablement déjà identifiés.

Il convient cependant de ne pas oublier une analyse plus en profondeur pour estimer le risque chez vos principaux fournisseurs et clients basés en Europe qui pourraient être impacté de manière significative par le Brexit. Il y a aussi l’effet plus général sur les marchés et l’économie. On voit que l’on arrive très vite à devoir analyser une situation très complexe et surtout à devoir trouver des solutions qui seront hors normes. Les mettre en œuvre demandera donc de sortir du cadre, une situation qui est souvent plus difficile à gérer par les équipes.

Une opportunité d’améliorer la collaboration

Quoi qu’il advienne du Brexit, chaque entreprise a là une superbe opportunité d’entraîner ses membres à travailler ensemble sur un sujet complexe et important. Des équipes multidisciplinaires devront être créées pour identifier les différents scénarios, leurs conséquences et les moyens à mettre en œuvre pour mitiger les risques. Cette analyse peut représenter un investissement important en heures de travail. Mais en plus d’obtenir de nouvelles solutions à un problème, cet investissement aura permis d’améliorer la collaboration autour d’un projet fédérateur. Pour pouvoir en avoir tous les bénéfices, il faut s’assurer que ces réunions et ce travail aient bien été planifiés, structurés et encadrés par le leadership.

L’intelligence collective

C’est aussi une excellente opportunité de s’essayer aux outils d’intelligence collective. Quoi de mieux qu’un sujet complexe, impliquant de nombreux collaborateurs internes et externes, pour profiter de l’intelligence de ceux qui ne sont pas des experts mais qui sont impactés directement ou indirectement par le sujet traité. Inclure et faire confiance à ceux qui ne sont pas des experts est une des bases de l’intelligence collective. Passer par cette approche va également faciliter la mise en place des efforts de réduction des risques, car les personnes devant les implémenter ont participé à leur développement.

Faire entrer « le dehors »

C’est également une superbe opportunité de faire rentrer le dehors dans l’entreprise. Inclure vos clients et fournisseurs dans vos réunions va vous apporter de nouvelles informations et faciliter les nouvelles idées. Écoutez ce qu’ils peuvent vous apporter et avec l’aide de l’intelligence collective, trouvez ensemble des solutions innovantes et adaptées.

Mettre en place une cellule de scénario

Sur base de ce travail vous pourrez mettre en place une « cellule des scénarios » permanente qui se réunira régulièrement pour établir différents futurs possibles et analyser l’impact que ceux-ci pourraient avoir sur l’organisation. Cette approche permet de renforcer, sans pression opérationnelle, l’écoute du « dehors » et de se préparer à répondre plus vite aux nouvelles tendances. C’est une des solutions possibles pour accroître l’innovation et l’agilité.

Conclusion

On le voit, le Brexit peut être abordé selon une approche de spécialiste qui fournit un ensemble de solutions au scénario le plus populaire du moment. Il est pourtant beaucoup plus intéressant de le considérer comme une superbe opportunité d’apprentissage de la collaboration et de l’intelligence collective. Chez Positeal nous sommes convaincus que les réponses aux questions complexes se trouvent dans une meilleure collaboration de tous les intervenants impactés par ces questions. Il serait dommage de se priver de toute cette intelligence disponible dans votre entreprise.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.