Notre Colibri vient d’une légende amérindienne, racontée par Pierre Rabhi.

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu !  »

Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part. »

Alors si nous l’utilisons, c’est que nous pensons que chaque goutte compte et que le mode de fonctionnement des organisations est un élément clé de notre futur. Ou comme le dit Lao Tseu: Une fourmi qui avance en fait plus qu’un bœuf qui dort.

 

Positeal